SAMBUC ÉDITEUR

littérature & sciences humaines

dernières parutions · catalogue · collections
classiques & curieux · librairies · contact


Delphine Durand

Lettres de Volterra

Suivi de Étrusques, poussière et destin des migrations et de Tombeaux étrusques

(Couverture : Lettres de Volterra)

Un essai et quatre poèmes sur les Étrusques. Ouvrage illustré de dix gravures à la manière noire par Noran El Amouri. Tirage original à 20 exemplaires numérotés.

80 pages, 126×190 mm.
mars 2020 | 9782491181024.

Feuilleter le livre

Télécharger la couverture


16,00 €


Les « Lettres » qui ouvrent ce recueil sont un poème en hommage aux Étrusques de Volterra, l’antique cité de Toscane. Elles préludent à une méditation lyrique, Étrusques, poussière et destin des migrations, autour de la « parole perdue » des Étrusques.

la civilisation étrusque

Image du livre: Lettres de Volterra, par Delphine Durand (3)Centrale dans l’histoire de la Méditerranée antique, la civilisation étrusque voit sa puissance s’éteindre avec la conquête romaine de l’Italie. C’est à travers leur langue, que Delphine Durand approche le déclin des Étrusques. Une langue de cendres, « de fantômes meurtris », qui demeure aujourd’hui encore intraduite...

Les Étrusques, poussière et destin des migrations sont un essai lyrique et érudit de Delphine Durand sur cette langue mystérieuse. Ce texte est précédé et suivi de poésies : les Lettres de Volterra (qui donnent leur titre au recueil), et les Tombeaux étrusques, épitaphes adressées, à travers les siècles, aux nécropoles antiques de l’Étrurie.

« Toute langue aspire à retrouver l’origine des origines, l’élan d’avant la forme ; l’intégrité d’avant la naissance, la puissance d’être de l’Ouvert. Le naufragé couvre de souvenirs la nuit orpheline. La langue aztèque tuée par l’arrivée de Cortès, destinée à renouveler l’humanité en sa puissance vitale, ou le yiddish anéanti dans sa pulsation. Les langues sont fragments qui rappellent la totalité. Caprices ensanglantés suspendus à de pâles fillettes de l’espace qui répandent sur les cendres les cistes et les immortelles. »

(Les Étrusques, poussière et destin des migrations)

dialogue avec l’art

Image du livre: Lettres de Volterra, par Delphine Durand (2)Aux textes poétiques de Delphine Durand répondent dix gravures à la manière noire, réalisées par le peintre Noran El Amouri. Inventée au xviie siècle, la manière noire (mezzotinto) est une méthode de gravure en taille douce qui offre un riche jeu d’ombres et de lumières.

Construites comme la mise en scène de pièces d’archéologie étrusques – exposées au musée de la Vieille-Charité à Marseille – les manières noires de Noran El Amouri s’approprient la sculpture antique des masques, des urnes ou des figurines en bronze, et leur offrent sur le papier la lumière d’une scène, à la façon d’une épiphanie.

Cette série de dix gravures (en plus des deux frontispices destinés à la couverture), qui est reproduite dans l’édition courante, est au cœur du tirage original des Lettres de Volterra, signé et numéroté à vingt exemplaires.

« C’est l’heure à laquelle ta voix m’appelait de loin
Paestum
ne reste que ce nom de chevaux livrés au vent
installée dans le tombeau
je devine à peine ma mort
me réveillant nue
vêtue d’oiseaux déchaînés »

(Tombeaux étrusques : « Tombeau de Paestum »)

Image du livre: Lettres de Volterra, par Delphine Durand (1)


l’auteur : Delphine Durand

Delphine Durand est, entre autres, historienne de l’art et des religions. Elle donne régulièrement des conférences sur la littérature, les mythes, l’art…, et a dirigé la publication de plusieurs anthologies. Son premier recueil de poésies, Connaissance de l’ombre, est paru en février 2019 aux Éditions du Réalgar, accompagné de peintures de Serge Kantorowicz.


Delphine Durand : Lettres de Volterra

Prix : 16,00 €.

Format : 126×190 mm., 80 pages.

Parution : mars 2020.

ISBN : 9782491181024

Feuilleter le livre

Télécharger la couverture

(imprimante) Imprimer la page

Votre avis : 

Réseaux : Partager sur FacebookTwitter

Parutions suggérées

Couverture :
Henri d’Andeli



Couverture :
Revue littéraire L’Eau-forte no7

Des corps en lutte








Inscrivez-vous à la newsletter Sambuc !



mentions légalescgv

réseaux : facebooktwitterinstagram

autres sites : Coll. « les édisolum »

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici.

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies.

Fermer